fbpx

Maxime Chedorge s’occupe de MJ Expérience Sport, une boîte qui propose des activités sportives en extérieur comme du cross training, renforcement musculaire, etc. Julien Bonnet gère Var O2 Max spécialisé dans la course à pied et le trail. À côté, les deux compères organisent des petits événements, des sortes de mini “Koh Lanta” sur une journée. Ces événements sont organisés pour les CE et autres sociétés qui cherchent à renforcer leurs équipes. Mais aujourd’hui, nous rencontrons Maxime pour tout autre chose. Peut-être le plus gros événement sportif du mois de juin. Allez, soyons plus modeste, Riviera Race est le plus gros événement que Maxime et Julien ont organisé. Interview.

Maxime, c’est quoi Riviera Race ?

C’est une course d’obstacles comme la Spartan Race ou le Mud Day. Nous avons mis en place 3 parcours. La kids est un parcours pour enfants scindé en deux formats : pour les 5/9 ans, les enfants accompagnés des parents pourront suivre un parcours sur 1.5km environ, et les 10/15 ans ont un parcours sur 3 km. Ensuite, il y a la 6 km, ouvert et surtout accessible à tous, elle est composée de 15 obstacles. Enfin il y a la 12km avec ses 22 obstacles, plus dure car plus longue bien sûr. Aussi, la Riviera Race propose plusieurs animations à côté des courses.

Peux-tu nous en dire plus sur le parcours “Kids” ?

C’est un moment de partage entre les parents et les enfants. Avant la course, les enfants qui le souhaiteront se feront maquiller, puis le parcours est bien distinct des autres, les obstacles sont très faciles pour les parents. Ceux qui ne sont pas du tout sportifs pourront sans se fatiguer passer les obstacles avec leurs enfants !

Comment allez-vous séparer les pros des courses d’obstacles, des non initiés ?

Sur chaque course, il y aura plusieurs vagues. La première c’est l’Elite, ceux qui cherchent le chrono et qui sont déjà initiés. Pour eux nous serons plus regardant sur les passages d’obstacles. Ensuite, nous lancerons les autres coureurs, moins habitués et qui cherchent plus du fun.

Et si on n’est pas du tout sportif, mais qu’on souhaite venir, est-ce qu’on a de quoi s’occuper ?

Bien sûr ! Il y a un grand village partenaires et de l’animation. Les retraits de dossards commencent à 10h et la première course démarre à 14h. Toute la journée, il y a des jeux gonflables et des maquillages pour les enfants, des défis sportifs sur le village, des food-trucks, une tombola, de la musique, etc. La journée se finit avec la remise des prix et les résultats de la tombola. En fin de soirée, il y a un groupe live puis un DJ, le tout avec foodtruck, bar à bière en partenariat avec Riviera Beer et bar à vin avec Château Rasque. Le village se situe sur la Base Nature et est ouvert à tous et gratuit.

Depuis combien de temps vous êtes sur l’organisation ?

Depuis plus d’un an. Ce qui a pris beaucoup de temps ce sont les autorisations, car sans cela, on ne pouvait envisager quoi que ce soit. Depuis janvier par contre, on est à fond, mais à deux c’est assez compliqué. Je tiens à remercier tous les gens qui nous aident, les sponsors, les partenaires, et surtout ceux qui nous aident à construire les obstacles.

Vous faites vous-mêmes les obstacles ?

Oui. Le père et le frère de Julien sont maçon et menuisier, et donc ils sont d’une aide précieuse. D’autres viennent de nos partenaires. Nous sommes à la Base Nature depuis 3 semaines pour travailler sur site directement et une semaine avant, nous allons pouvoir installer les obstacles. Je tiens à préciser que même s’ils sont installés, les gens ne pourront pas les pratiquer avant la course. Une commission de sécurité va bien sûr passer pour s’assurer que tous les obstacles sont aux normes.

Combien de participants sont déjà inscrits ?

Il y a plus de 500 coureurs à ce jour. On peut s’inscrire en ligne sur sportips.fr et sur place jusqu’à une heure et demie avant le départ de la course que l’on souhaite faire. À savoir que pour chaque inscription, on reverse 1€ à l’association Léo qui lutte contre le cancer des enfants.

Et après la première Riviera Race ?

On souhaite développer la marque Riviera Race. Déjà, nous souhaitons bien faire pour cette première édition. Par exemple, chaque participant se verra recevoir un sac cadeau composé de plusieurs lots venants de nos partenaires. On soigne tout le monde ! Nous travaillons déjà à la deuxième édition et bien sûr si tout se passe bien et surtout avec le nom de notre événement, pourquoi pas transposer la course tout le long de la côte d’azur.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire