fbpx

En 2014, Paul Boudoube annonçait : « ça va être superbe, avec une très belle qualité de rénovation, en pierres apparentes. «  . En octobre dernier, à la question du projet de construction du centre-ville, le premier magistrat de la ville de Puget-sur-Argens nous répondait :  » C’est un peu retardé, mais le désamiantage a été effectué. Nous rencontrons Erilia (le bailleur social, NDLR) au début du mois d’octobre, et je pense que la démolition et la reconstruction débuteront en début d’année prochaine. Ils l’ont promis avant, mais je préfère l’annoncer ainsi. « . L’histoire se compliquera encore durant les mois suivants pour finir hier, lors du conseil municipal, ou un vote à bulletin secret a scellé le sort du chantier qui est devenu un parking de fortune dans la rue du Général De Gaulle. 15 pour, 1 abstention et 13 contre : c’est d’une voix que les terrains ont finalement été cédé à un promoteur qui construira prochainement un bâtiment d’environ 60 logements.
Ce vote, ouvre la porte aux futures élections municipales, et ce pour plusieurs raisons. La première est que bien sûr, depuis des années maintenant, l’équipe en place a fait de ce projet un des objectifs phares de leur mandature. La seconde est qu’avec toutes ces péripéties, l’opposition a eu de la matière pour tirer à boulets rouges sur la majorité municipale tout au long du mandat. Enfin parce que cette décision finale, loin de ressembler au projet de départ, au vu du nombre de voix, partage les élus mais aussi les habitants et commerçants de la ville qui se divisent aujourd’hui en deux catégories : ceux qui sont pour la construction d’un bâtiment et ce qui sont totalement contre. Cette construction sera un des sujets phares de la prochaine campagne et personne ne reste indifférent. Surtout pas Jean Brial et son groupe « Ensemble pour Puget » qui est le premier à dégainer tous les arguments en faveur du contre. Comme chez Bah Alors on vous laisse toujours lire l’intégralité des communiqués de presse envoyés, voici donc celui reçu ce matin du groupe « Ensemble pour Puget » :

 » Vous l’avez constaté hier : le Maire et ses principaux adjoints n’ont pas voulu débattre et ne nous ont pas laissé prendre la parole pour exposer notre position et notre proposition.Nous avons demandé le vote à bulletin secret, car nos conversations avec certains membres de la majorité municipale, dont un des adjoints, nous laissaient penser qu’ils étaient prêts à « arrêter le massacre » du centre ancien.Je vous adresse quelques éléments, que j’ai tenté quand même d’énoncer hier : 

1- C’était la première fois au cours du mandat qu’aucun extrait de plan cadastraln’était joint à la délibération que nous avons reçue le 29 mai.Ce qui nous a été présenté hier à l’écran, puis distribué à la hâte ne précise pasles limites du terrain vendu, ni la formule  » plus une partie du domaine communal ».Lors des récents conseils de février et mars 2019, les parcelles que la  commune a vendues étaient clairement désignées et délimitées sur un plan joint à l’ordre du jour du conseil.

2- Le Maire intitule la délibération « PROJET CENTRE VILLE – CESSION EMPRISE FONCIÈRE ». En réalité, il n’y a aucun projet de la commune pour aménager le centre du village.Il décide de vendre la totalité de l’espace disponible, de laisser le promoteur bâtir la soixantaine de logements annoncés, et aménager une placette sous forme d’une dalle sur une partie du parking souterrain privé du projet immobilier.

3- Le déficit de places de stationnement : le projet prévoit 28 logements sociaux et 30 à 35 logements à la vente. Compte tenu des ratios réglementaires, le promoteur aménagera 28 places de parking pour les logements sociaux et 45 à 50 places pour les immeubles privés. IL Y AURA DONC UN DÉFICIT DE 45 à 60 PLACES pour les habitants de ces nouveaux logements, auquel il faudra ajouter les 40 places du « parking provisoire depuis 2013 » en face de l’église, qui va disparaître avec le début du chantier. C’est ce qui s’est produit pour tous les programmes déjà livrés dans Puget depuis 2010. LA RÉPONSE DU MAIRE ET DE SON PREMIER ADJOINT HIER : « C’EST LA FAUTE DES HABITANTS DE CES NOUVELLES RÉSIDENCES QUI NE SE GARENT PAS DANS LEUR PARKING ET QUI NE VEULENT PAS SE DÉPLACER A PIED !« 

4- Le prochain conseil municipal est prévu de longue date le mercredi 19 juin. Où était l’urgence d’avancer de 15 jours le vote de cette délibération, après 5 ans d’inaction totale : depuis l’annulation par le Maire le 8 décembre 2014 de tous les marchés d’aménagement public ?

5- Depuis six ans, nous proposons que les 26 logements sociaux initialement prévus soient bâtis SUR LES PARCELLES BC361, BD266, BD63 (en bas du plan qui a été fourni)et que la commune conserve le reste, et y finance un aménagement public avec une vraie place de village.

6- Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes, communiqué au conseil municipal de février 2017 (il y a 27 mois, une éternité !), énonce SUR 14 PAGES la manière dont le Maire a « planté » « UN PROJET EXCEPTIONNEL DE RÉHABILITATION DU CENTRE-VILLE » pour reprendre la première phrase de la délibération d’hier. « 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire