Qu’est ce que c’est que ce joli magasin ? Est-ce d’ailleurs un magasin  ? Candy Cream, c’est une nouvelle façon de manger des glaces (et pas seulement) à Saint-Raphaël. Derrière tout ça, ces produits atypiques, cette déco inspirée d’une certaine héroïne créée par Lewis Carroll, il y a un doux rêveur, Jean Walter. Il a testé son concept pendant un an à Cap Estérel pour voir, puis la gourmandise, sous toutes ses formes, a eu le dernier mot. Il nous explique tout.

Racontez-moi le départ de cette histoire.

De la gourmandise, faire plaisir aux gens. Moi je voulais changer l’aspect de la glace. Chez un glacier, on voit des boules, et les baraques à glaces, j’en avais plus envie. Je voulais donner envie aux gens l’envie de rentrer dans une nouvelle atmosphère avec de nouvelles choses. L’an dernier j’ai commencé sur un bail précaire avec 15 mètres carrés à Cap Estérel, pour mettre en place mon concept, recruter les bons fournisseurs, et cette année je me lance à St Raphaël, un peu plus grand, mais aussi avec un peu plus de risques !

C’est plus qu’un glacier, vous pouvez nous faire un panel de ce qu’on trouve chez vous ?

L’idée commerciale c’était de faire rentrer les gens pour les faire sortir avec de la glace s’ils veulent, mais autre chose aussi. Un café, des biscuits, de la barbapapa, etc. Du plaisir. Tout ce que je vends, ce sont des produits atypiques. Je travaille avec un torréfacteur de Lyon, les caramels viennent de chez un artisan parisien, les biscuits je vais les chercher dans un petit village italien. J’essaie de ramener des choses de partout, quand ça me plaît, je prends. Je fais du thé froid, de la limonade bio, des nectars de fruits bio, des granités nature sans colorant, d’ailleurs c’est bizarre à regarder. Atypique, je ne vends m^me pas de Coca !

Et cette déco « Alice au pays des merveilles », pourquoi ?

J’ai travaillé avec un décorateur d’intérieur, Alain Soulier. On est partis sur Alice, il a forcé sur la décoration, les cartes au plafond par exemple, c’est chargé mais j’ai fini par adhérer à ses idées. On a déniché des trucs dans des brocantes, et puis on a commandé des meubles à un menuisier raphaëlois. 70 % du style du magasin, ça vient d’eux. Quand les gens passent devant, ça ne loupe jamais, ils rentrent pour regarder. On leur fait goûter en espérant qu’ils reviennent, pour les produits.

Comment vous est venue l’idée ?

Je suis très gourmand, c’est la base ! Et puis ici, il n’y avait pas d’atmosphère comme chez moi. Vus voulez ue glace à emporter, c’est une cabane, très classique. J’avais d’autres envies, je voulais entrer dans une confiserie de gamins. Un endroit comme celui-là m’aurait donné envie de rentrer. Une âme, un lieu avec une petite ême, j’espère que j’ai réussi à créer ça.

Vous ouvrez toute l’année ?

D’avril à la Toussaint, puis pendant la période de Noël pour faire des chocolats chauds, du panetone, de la biscuiterie, des produits italiens d’hiver parce que j’adore ça, et on prendra des vacances pendant la fin de l’hiver !

Une réponse

  1. Jean

    Et les glaces ? On voudrai bien savoir si c’est du fait maison, avec ou sans colorant, conservateurs épaississants ….et puis sans l’adresse il va falloir chercher

    Répondre

Laisser un commentaire