Bah Alors ?

L'erreur musicale : Red Hot Chili Peppers - By The Way

04 mai 2014

Il y a des groupes qui ne trahissent jamais leurs origines et qui pondent pendant toute leur carrière des albums qui se ressemblent. C’est facile, certes, mais ça fait plaisir aux fans et probablement à eux-mêmes : Lemmy Kilmister de Motörhead ou Angus Young d’AC/DC n’ont pas l’air en dépression (bien que le premier ne soit pas en très grande forme). Il y a aussi les groupes qui changent de style, mais qui parviennent à convaincre leurs fans de les suivre sous de nouveaux horizons, lassés qu’ils sont tous de rester dans un carcan musical. Radiohead ou Blur ont très bien négocié ces virages pas faciles, surtout qu’ils avaient déjà des millions d’addicts à convaincre.

Enfin il y a les groupes qui poignardent leurs fans dans le dos, en vouant toute leur énergie au culte du dieu pognon. Les Red Hot ont été un groupe fantastique, peut-être la formation la plus électrisante de l’ère post-Nirvana, à égalité avec Rage Against The Machine. Un phénomène incroyable, funky, qui groovait à mort et qui livrait des prestations live d’anthologie. “Californication” avait montré une facette déjà préoccupante, avec ses airs mielleux et ses compos calibrées pour la bande FM américaine. Avec “By The Way”, le groupe d’Anthony Kiedis, qui a repris le hippie John Frusciante au mépris du génial Dave Navarro, verse dans la guimauve la plus abominable. L’album a été mis au monde dans la douleur, à tel point que Flea, le bassiste, a voulu quiter le groupe. Sûrement parce que lui aussi n’est pas très fier du résultat. Celà dit, la suite n’est pas franchement meilleure, et il est toujours là.

 

Red Hot Chili Peppers - By the Way

2002 -Warner Bros

Partager