Bah Alors ?

L'horoscope du mois d'avril 2020

16 avril 2020

SCORPION : Mercure en Bélier va vous donner envie de forcer sur l’expression “rester chez vous”. Confinement est devenu le premier mot que votre correcteur orthographique vous propose. Votre confinement d’ailleurs il se passe dans une seule et unique pièce : votre chambre. Vous avez décidé de ne plus en sortir. Jusqu’en mars 2021, pour être vraiment sûr que c’est ok

 

 

 

BÉLIER : Mercure en carré est formel : et si vous vous sortez le derrière des orties ? Vous devriez prendre le taureau (pas le signe) par les cornes, vous levez et effectuez toutes les tâches que vous aviez à faire avant que l'on vous dise que vous alliez être enfermé chez vous. Ça vous coûtera 135 euros par jour, mais on vous a dit : Mercure est formel en carré. Ou inversement.

 

VIERGE : amour : oubliez votre signe, avec les nouvelles mesures vous allez être obligé de lâcher l'affaire. Déjà parce que ça occupe, ensuite parce que ça peut être sympa, enfin parce que ça occupe. Je l'ai dit deux fois ? Saturne aligné à Venus pourrait vous énoncer au moins mille raisons de quitter votre signe 

 

CANCER : l’arrivée de Mars en Verseau va vous donner l’envie subite de contenter tous les plaisirs dudit signe. Vous allez probablement, si ce n’est pas déjà le cas, traverser la planète pour rejoindre la personne la plus proche de vous de ce signe. Vous allez lui cuisiner de bons plats, partager de bons moments. Paraît que le confinement approche. Plus tard, Jupiter aligné en Sagittaire vous fera entrer en contact avec une personne dudit signe, perdue de vue depuis longtemps. Il trouvera une astuce pour vous convaincre de rester sur ces dernières prises de décisions. Les Verseau seront contents, et vous aussi.

 

GÉMEAUX : Travail : les influx du carré Soleil-Saturne vous font aimer travailler en pyjama. Amour : aucun problème de ce côté tant que vous gardez un à trois mètres de distance. Santé : La conjonction exacte entre Pluton et Jupiter en Capricorne n’annonce qu’un seul message : “Restez chez vous B***** de M**** !”

 

CAPRICORNE : Le confinement vous va bien au teint : toutes vos habitudes “bizarres” ne le sont plus du tout aux yeux du monde. Vous vous réveillez à l’heure où Laurent Romejko demande si le compte est bon sur France 3, vous passez la journée à vous demander s’il est une heure décente pour se servir un apéro, et la journée continue avec qu’un seul objectif : vous refaire l’intégralité de la petite maison dans la prairie. Félicitations : ce mode de vie est devenu socialement acceptable.

 

 

VERSEAU : La pleine Lune en Balance va clairement flinguer votre préparation “summer body”. Un jour, un kilo. Mac Do est fermé ? Aucun problème, vous allez assuré en cuisine. Beaucoup trop. Jusqu’au 25 avril, où en manque d’idée pour vous occuper vous allez tenter une moussaka au chocolat. C’est un grand non. Vraiment.

 

BALANCE : Vous vous sentez comme Bill Murray dans “Un jour sans fin” : les jours se suivent et se ressemblent. Réveil en musique, au rythme de la chanson préférée de votre enfant : “je m’ennuie”. Les premiers jours vous trouverez de quoi l’occuper, puis vous allez être à court d’idées, enfin vous allez vous habituez aux complaintes de l’enfant et déciderez de composer un morceau avec ses pleures. Cela vous occupera assez longtemps puisqu’il va falloir d’abord apprendre à jouer d’un instrument. “Debout les campeurs et haut les coeurs !”

 

POISSONS : minuit trente, vous lisez l’horoscope du jour avant de vous coucher. Il vous dit que le carré Mars-Uranus va enflammer votre imagination nocturne. Vous allez rêver à des soirées casino/bandit manchot, dans un spa, avec un Jules, en train de manger du chocolat et boire du champagne. C’est totalement inattendu, improbable, mais ça vous fait sourire.

 

TAUREAU : Visio apéro, visio cuisine avec Cyril Lignac, visio boulot, visio avec vous même pour vous surveillez en train de bosser. Neptune en carré avec votre Lune va vous faire devenir un survivaliste du social. Et un alcoolique notoire.

 

LION : Lundi des patates, mardi des patates, mercredi des patates aussi. Qui aurait cru qu’un jour, savoir cuisiner serait indispensable à votre santé mentale ? Visiblement pas vous. Par contre, l’idée d’utiliser les patates bouillies et écrasées du lundi pour en faire de la pâte à modeler le mercredi est-ce qu’on valide ? Totalement.

 

SAGITTAIRE : Vous cuisinez trop, vous faites du sport, mais ça ne se voit pas. Jour 4 : vous vous rendez compte que jouer d’un instrument de musique ce n’est pas vraiment comme le vélo. Jour 6 : Était-ce une bonne idée de demander à Thierry Saunier son top livre ? Totalement. Jour 15 : “On est mardi ou vendredi ?”. Jour 20 : Vous cuisinez trop, vous faites du sport, mais ça ne se voit pas. Jour 60 : vous vous rendez compte que jouer d’un instrument de musique c’est comme le vélo finalement...

Partager