Bah Alors ?

ARIA - créateur de talents vocaux depuis 25 ans

18 avril 2020
de Ibrahim Berbar

Daniel Aggery est directeur et fondateur d’ARIA qui a soufflé ses 25 bougies déjà. Sylvio Caloc est depuis peu le nouveau président de l’association. Nous, depuis le début du magazine, on a eu l’occasion quelques fois de vous avertir d’événements organisés par ARIA, notamment le concours “l’Archange de la Chanson” en 2017 ou encore des spectacles de chant ou des chorales. Quand on parle d’ARIA à Saint-Raphaël, ils sont quelques uns à répondre “Bah oui, ils sont dans la maison des associations rue de la Soleillette. Qui ne connaît pas?”. Mais enfin, ARIA, qu’est-ce que c’est? Et bien on est allé à la rencontre de Daniel et Sylvio qui nous ont répondu.

 

Daniel, c’est quoi ARIA?

 

C’est une association créée en 1997. Mais pour retrouver les débuts de l’association il faut aller en 1994, année où j’ai créé la première école de toute la région dédiée au chant variété. En cela, ARIA est précurseur dans ce domaine. En 1994, il n’y avait que des professeurs de chants lyriques qui faisaient de la variété. L’école a été créée bien avant les émissions dédiées type Star Academy. J’étais le seul coach vocal de la région, c’était innovant. Des gens allant de Menton à Marseille venaient pour s'entraîner au chant variété et se préparer aux télé-crochets de l’époque. Pour se rapprocher de l’AICOM (Académie Internationale de Comédie Musicale de Paris , NDLR) de Pierre-Yves Duschenes nous avons choisi de devenir Académie de Chant et du Spectacle. L’association gère l’académie d’aujourd’hui. 

 

SC : Avec le temps, notre académie a trouvé une certaines notoriété amenant de nombreux soutiens. Notamment Richard Cross qui a eu son heure de gloire à la télévision en étant coach vocal de la Star Academy. 

 

DA : J’ai rencontré Richard Cross en 2002 qui est venu faire un stage chez nous pour le concours l’Archange de la chanson qui était un des plus gros concours de France, le 3e exactement après Laudun et Montélimar. Maintenant c’est le parrain de notre école et lui-même forme nos professeurs. Bruno Berberès qui est directeur de casting de The Voice et de toutes les grandes comédies musicales française, Priscilla Betti (chanteuse, comédienne, NDLR), et Pierre-Yves Duschênes, nous soutiennent aussi. D’ailleurs, nous sommes les partenaires exclusifs de l’AICOM. Ils font les castings pour la classe élite de leur académie chez nous.

 

 

Vous organisez des spectacles ?

 

SC : . Il y a des spectacles de variété classique comme celui de décembre dernier, hommage à Dalida et Joe Dassin mais aussi d’autres représentations autour de la variété. Nous organisons une dizaine de spectacles tous les ans entre le Centre Culturel et la salle Félix Martin même si la scène est un petit peu trop petite pour notre chorale.

 

Une chorale ?

 

Oui, nous avons aussi une chorale pour les gens qui ne se sentent pas de chanter en solo. C’est une chorale variété trois voix mixtes qui est destiné à accompagner les solistes dans les spectacles.

 

Quel type de cours dispensez-vous ?

 

Au niveau des cours on est sur tous les registres. Des cours particuliers, coaching vocal, scénique ou d’interprétation. Mais nos cours principaux sont les cours collectifs individualisés.

 

C’est un peu antinomique non ?

 

Oui mais le principe est simple : chaque élève passe devant l’enseignant qui aura un quart d’heure consacré à sa voix. Les élèves présents auront l’occasion, au travers les conseils prodigués à leurs camarades d’académie, d’apprendre encore et quelques fois de mieux comprendre ce qu’on leur demande de faire.

 

J’ai cru comprendre qu’il y avait aussi un studio d’enregistrement.

 

Oui. Notre studio d’enregistrement est réservé à nos adhérents. On y enregistre à titre pédagogique des covers et parfois de l’aide à la composition. C’est un outil qu’on utilise pour mesurer les progrès que l’on fait. Je propose souvent à nos élèves de les enregistrer une première fois avant de démarrer les cours et je m’avance en leur disant qu’au prochain enregistrement ils auront déjà progressé. En même temps, je ne me mouille pas trop car en apprentissage il est quand même difficile de reculer ! Alors pour prendre les marques sur un morceau que l’on apprend ou juste pour le plaisir d’entendre les progrès, on enregistre. Ce n’est pas un enregistrement à fréquence régulière, les élèves se lancent quand ils le souhaitent. Certains n’osent pas, d’autres enregistrent toutes les semaines !

 

 

Y-a-t-il un niveau à avoir pour intégrer l’académie ?

 

Chez nous, tout le monde est bienvenu. Des fois on démarre de zéro, mais d’autres fois les gens viennent avec une première expérience dans le chant ou en école. Nous les accueillons tous et tous nos élèves trouvent leur place dans nos cours voire, le progrès venant, dans nos spectacles. Aussi, nous organisons des cours pour les enfants à partir de 8 ans.

 

Combien y a-t-il d’élèves ?

 

Nous avons 150 élèves répartis sur quatre écoles : Saint-Raphaël, Trans-en-Provence,

Roquebrune-sur-Argens et Sainte-Maxime. Nos quatre écoles accueillent chaque année de nombreux élèves : nous en sommes, en 25 ans, à plus de mille élèves formés ! La qualité de l’enseignement  dans nos écoles a permis à des élèves de prendre conscience de leur talent et de leur compétence. Avec le temps, ces talents ont fondé leurs écoles, créant ainsi de la concurrence et une saine émulation.


 

Combien avez-vous de professeurs de chant?

 

Dans la variété il n’y a pas de professeur de chant. Ce sont des coachs vocaux qui ont suivi une formation poussée qui aboutit à un diplôme officiel aujourd’hui. Il y a aussi les conseillers vocaux qui n’ont pas suivi la formation jusqu’au bout et prodigue des conseils dans le cadre des cours collectifs. Nous avons dix intervenants dont deux en formation chez Richard Cross.

 

Infos pratiques :

Maison des Associations - 213 rue de la Soleillette, 83700 Saint Raphaël

06 13 59 73 36

www.ariachant.com

----------





 

Partager