Bah Alors ?

smart fortwo EQ

02 mai 2020
de Thierry André

Voici maintenant 20 ans que la micro citadine a envahi les centres urbains. D'ici 2020, la reine des villes va encore franchir une étape importante puisque l'ensemble de la gamme sera exclusivement électrique. Essai de la puce électrique dans la région marseillaise.



 

# Coup de crayon

 

L'inventeur de la montre Swatch, Nicolas G.Hayek, avait donc vu juste... Lui, qui voulait révolutionner la mobilité urbaine, a réussi son pari en s'associant dès 1994 avec Mercedes-Benz. La première smart voit le jour en 1998 et depuis, la puce des ville est toujours convoitée que ce soit en version thermique ou, comme notre essai, en version électrique. A part le logo EQ, désignant désormais les véhicules électriques du constructeur de Stuttgart, les deux motorisations se ressemblent comme 2 gouttes d'eau. Si sa longueur de 2,70 m reste identique à la précédente génération, ce nouvel opus dégage plus de charisme avec ses grosses optiques qui froncent du regard en abritant les projecteurs led. Les boucliers sont étirés accentuant ainsi la largeur (1,66m). Son profil sportif se distingue avec ses roues noires de 15 pouces disposées aux quatre coins. La petite prise d'air placée sur l'aile arrière insufflera le rafraîchissement nécessaire au système de propulsion. Comme la bouille, l'arrière sera reconnaissable avec les gros feux à led surmontant un bouclier rebondi. Nous avions à l'essai un modèle 'cabrio' doté d'une capote en toile à commande électrique et qui propose plusieurs étapes d’effeuillage... Découvrable avec ou sans vitre arrière ou vrai cabriolet en retirant aisément les arches latérales. Celles-ci trouvent alors place dans le volet de coffre. Celui-ci offre de 260 à 340 litres de contenance. Le petit becquet collé à la capote dynamise la poupe de la micro citadine. De nombreuses combinaisons de personnalisation sont proposées.

 

 

# Vie à bord

 

L'intérieur est tout en rondeurs, des aérateurs au combiné d'instrumentation en passant par l'indicateur de charge rigolo déporté sur la gauche de la planche de bord. La smart fait la part belle à la technologie embarquée, avec sur notre version 'prime', un système multimédia complet qui comprend le Bluetooth, la duplication de votre smartphone avec 'Mirror Link', les commandes vocales ou encore la navigation (abonnement de 3 ans inclus). Le tout sur un écran de 7 pouces sur lequel s'affichera également la caméra de recul. Côté sécurité, les feux de jours sont à LED et l'allumage des projecteurs est automatique tout comme les essuies-glace (option). La puce dispose également d'un régulateur limiteur de vitesse. L'espace à bord est satisfaisant avec, outre la boîte à gants et les contre-portes, un filet derrière les sièges. Il est d'ailleurs toujours impressionnant de se retourner pour y prendre un objet, surpris de ne pas trouver de banquette, la fortwo étant une stricte 2 places, comme son nom l'indique dans la langue de Shakespeare. La clim est automatique, mais autant profiter de l'air pur en décapotant dès que possible notre smart EQ cabrio... Pour les périodes plus fraîches, les sièges et le volant sont chauffants (option) ce qui rassurera les plus frileux. Pour la petite touche sportive, le pédalier est en aluminium.

 

# Sur la route

 

Un tour de clé et l'afficheur READY vous indique que votre carrosse est prêt à partir, en silence bien sûr. Après quelques minutes d'adaptation, la smart est toujours aussi étonnante à conduire. On ne se rend pas compte de la petitesse du véhicule sauf en marche arrière. La direction assistée électrique apporte la douceur de conduite et le gabarit de l'auto offre un rayon de braquage imbattable. Avec un couple de 160 Nm, combiné à un faible poids, les accélérations sont fulgurantes comme toutes les voitures électriques. Mais attention à ne pas trop titiller l’accélérateur sous peine de voir descendre à vitesse grand V la jauge d'autonomie. A pleine charge, vous aurez le droit de parcourir environ 150 km, sans abuser des équipements gloutons en énergie comme la clim ou le chauffage. Les pneus spécifiques à faible résistance au roulement contribueront à grappiller quelques kilomètres. Enfin, un bouton Eco placé sur la console vous responsabilisera à l'eco-conduite... Le temps de charge est de 6 heures à domicile. Il est ramené à 3 si vous faites installer une wallbox (le constructeur propose des tarifs attractifs) et à 40 minutes sur une borne publique de recharge rapide. L'ensemble des paramètres de charge peut être consulté sur votre smartphone avec l'App 'smart EQ control' (état de charge, autonomie, climatisation, pression des pneus). La smart EQ fortwo est proposée à partir de 23 250 € (coupé, finition pure) à 32 100 € (cabrio, Brabus style). Modèle essayé : fortwo cabrio finition prime, 31 730 €. La smart EQ existe aussi en version 4 portes / 4 places (forfour) de 24 150 € à 29 700 €. Les smart sont fabriquées sur le site de Hambach en Lorraine.

 

Texte / Photo © Thierry ANDRE

Partager