Bah Alors ?

L’ORDONNANCE POP

13 mai 2020
de Yoan Villars

01-04-20 // Jour 1

 

Les premiers symptômes physiques de l’enfermement commencent à se faire sentir. Les murs de mon appartement semblent inexorablement se rapprocher de ma personne. Ma porte d’entrée est fermée à double tour, et le monde extérieur commence à prendre des airs de prequel à 28 jours plus tard. Suis-je pris dans un mauvais épisode de Black Mirror ? Je me dois de tenir ce journal. Il en va se ma santé mentale.

 

Il semblerait que Nintendo prépare des versions remastérisées de leurs grands classiques. À défaut de pouvoir fouler le sable chaud de la plage, je me surprends à rêver d’un Super Mario Sunshine.

 

Dans le même temps, Rick & Morty viennent d’annoncer leur retour en mai. Mais tout ceci me semble encore si lointain… La télévision existera-t-elle encore d’ici là ?

 

02-04-20 // Jour 2

 

Je viens de voir le trailer de Peninsula, la suite du Dernier Train pour Busan. Une histoire d’épidémie volatile et ultra contagieuse, qui infecte une ville coréenne, transformant ses ruelles en théâtre apocalyptique. Un Walking Dead sous stéroïdes. Je n’aurais jamais dû voir ça.

 

 

03-04-20 // Jour 3

 

Le cloisonnement se fait de plus en plus étouffant. Afin d’apaiser mon esprit torturé, je décide d’opter pour une séance relaxation sur le dernier morceau d’Igorrr. Un mélange de techno hardcore et de Death Métal des enfers, sublimé dans un clip qui pourrait être tiré des scènes coupées du dernier Mad Max. Subitement, ça va beaucoup mieux.

 

Probablement pour remercier le corps médical de ses efforts, Mr Oizo sort un morceau en compagnie de Roméo Elvis, qui parle avec beaucoup de justesse de la danse en milieu pharmaceutique. Pas besoin de masque et de gants pour apprécier ce beat épuré et terriblement accrocheur. Petit à petit, l’Oizo fait son nid.

 

06-04-20 // Jour 666

 

Aujourd’hui, j’ai tenté de faire griller du pain avec ma PlayStation 4. Les dernières 72h sont terriblement floues pour moi. Dans une trance possédée, je pense néanmoins avoir terminé Doom Eternal. C’est du moins ce que m’indique la barre de progression sur la sauvegarde du jeu. Le type dans le miroir a des cernes abyssales, et les yeux injectés de sang. Qui est-il ? Qui êtes-vous ? Ces vêtements sont sur mon dos depuis trois jours. Trois jours de Doom. Trois jours carnage et de tueries virtuelles, qui nous laissent face à une conclusion terrible. Ce jeu n’est pas un simple shooter. C’est un défouloir transcendantal. Une vengeance divine qui vous demande déchaîner les enfers dans un festival de gore et d’éviscérations. Doom Eternal est le jeu dont le monde entier avait besoin.

 

Je reprends mes esprits en écoutant le dernier album de Thundercat.

 

 

07-04-20 // 7 jours d’essai gratuit

 

Après tant de reports, c’est le grand jour. Disney Plus vient de sortir en France, amenant avec lui quelques séries de notre enfance. La Bande à Picsou ? Classique. La cour de Récré ? Génial. The Mandalorian ? Déjà vu depuis 2 mois. Ni une ni deux, je fais valoir mon essai gratuit de 7 jours. À mois les refrains de princesse Disney. Confinés, délivrés. Je ne sortirai plus jamais.

 

On vient de me montrer le design rétro-futuriste de la manette de la PlayStation 5. Certains y voient un Storm Trooper jouable. Mon cerveau vient d’exploser.

 

08-04-20 / Jour 8

 

Des voix dans ma tête me parlent du retour de l’Attaque des Titans sur Netflix. D’autres me rappellent que c’est l’anniversaire de Jackie Chan, une légende à laquelle on a consacré tout un numéro de S!CK. Mais tout ceci n’importe que trop peu face au seul événement marquant de cette journée : il y a 30 ans, David Lynch ouvrait les portes de Twin Peaks à la télévision. 30 ans qu’on aurait dû faire du 8 avril un jour férié.

 

09-04-20 / Jour 911

 

C’est le neuvième matin, et mon existence commence à ressembler à la scène Morning Routine dans American Psycho. Perdues dans l’effroyable silence d’une ville à l’arrêt, mes oreilles partent chercher du réconfort dans l’actualité musicale. Dans une coïncidence qui relève de l’intervention divine, je tombe sur l’Essential Mix tout frais d’Amelie Lens. 4h de techno des bas fonds, réunie dans un mix qui a tout de la séance d’hypnose.

 

Le Hellfest vient d’être annulé. Virus de merde.

 

10-04-20 / Jour que des numéros 10

 

Les Strokes viennent de sortir leur album The new Abnormal. Ça va un peu mieux. Gorillaz sort un nouveau clip, et la brume maussade qui me sert de quotidien semble se dissiper au rythme de la bonne musique qui me percute les tympans. Leur d’espoir.

 

Justice vient d’annoncer qu’ils bossaient sur leur quatrième album. Un rayon de lumière transperce le ciel opaque.

 

Aphex Twin, l’un des plus grands génies de la musique électronique lâche 6 nouveaux morceaux dans la nature. Des tracks introspectifs et en suspension, qui portent une nouvelle lumière sur le quotidien confiné.

 

Ce soir, Ahmad va se prendre une ultime humiliation dans Koh Lanta. C’est définitivement une bonne journée.

 

11-04-20 / Jour Eleven

 

Un nouveau week-end s’amorce. Mais le concept même d’un week-end a-t-il encore du sens ? Subitement, une révélation me frappe de plein fouet. La suite de Jumanji Next Level vient d’être annoncée, avant que je réalise l’évidence qui était sous mes yeux depuis le début : nous vivons de toute évidence dans une réalité alternative. Suis-je moi-même le sujet d’une partie géante de Jumanji, dans laquelle je serais bloqué à la case « prison » ? Je m’attends à voir un rhinocéros traverser la route d’une seconde à l’autre.

 

Je ne voulais pas y toucher depuis hier soir… Mais j’ai craqué. J’ai mis le doigt dans l’engrenage. Il n’y aura pas de retour en arrière possible. Je sais pertinemment qu’il y aura un avant, et un après. Mais je me lance tout de même. Fébrilement, porté par un mélange de peur, d’excitation, et l’intime conviction d’entamer un chapitre très spécial de mon existence. Dans un ton cérémonial, je ferme délicatement les rideaux, je range les coussins de mon canapé, je prends une profonde inspiration. La dernière, juste avant de basculer : je viens de lancer le remake de Final Fantasy VII. Adieu, cher journal.

 

13-04-20 / Jour 113 fous la merde

 

Encore galvanisé par l’univers magnétique de l’un des plus beaux RPG de tous les temps, je me résous à reprendre un semblant de vie normale. Mais la transition est encore difficile. Je parle encore à Tifa et Barrett pendant mon sommeil.

 

On me dit dans l’oreillette qu’un remake de Resident Evil 4 serait en préparation. Après avoir effectué mon rituel classique de célébration (3 minutes de pompes en hurlant « Y’A PAS DE FATIGUE QUI SOIT » comme un mantra), je me mets à craindre la pire. La culture est-elle vouée à se perdre dans une spirale de reboot, remakes, remaster et autres prétextes au recyclage créatif ? Vous avez 4 heures.

 

14-04-20 / Jour 14

 

Suite à une intervention divine dans le cadre noir qui se trouve dans mon salon, un monsieur m’explique que je vais devoir rester confiné 4 semaines de plus. Il paraît qu’il est président de la République (je n’avais jamais vu cette personne avant). Je réalise subitement la chance que j’ai. Celle de pouvoir partager cette intimité forcée les choses et les personnes qui comptent le plus à mes yeux. En remerciant une nouvelle fois la providence, je lance donc une nouvelle partie de Final Fantasy 7.

 

C’est moi ou Kid Kudi vient de claquer Leader of the Deliquents, un son qu’il tease en concert depuis 2012 ? Non. J’ai dû rêver…

 

15-04-20 / Jour 15

 

Salué pour ses efforts dans la trilogie Spider-Man et les films Evil Dead, l’illustre Sam Rami va réaliser le prochain film Doctor Strange, sous-titré Multiverse of Madness. On y traitera logiquement d’univers parallèles. Je songe subitement aux nombreuses réalités alternatives qui coexistent avec la nôtre. Message pour mon double d’une autre dimension : si tu brises les lois du continuum espace-temps pour me rendre visite, pense quand même à te laver les mains. C’est un peu chaud ici en ce moment.

 

16-04-20 / Jour Sweet Sixteen

 

Un Al Capone vieux, au bord de la folie, défoncé du visage, cigare vissé entre les dents jaunes, crâne dégarni et les yeux injectés de sang ? Le tout joué par Tom Hardy ? Ok, la première bande-annonce du biopic sur Scarface est déjà un K.O technique. Où est-ce qu’on signe ?

 

17-04-20 / Jour 17

 

Carpenter Brut vient de me ratiboiser les oreilles avec son nouvel album, qui baigne dans les néons, le cyberpunk, les basses saturées et les ambiances abrasives. Les plaisirs simples.

 

Après le flop interdimensionnel de la Justice League, après avoir massacré l’univers DC au cinéma, Superman, Batman, Wonder Woman, Aquaman et co sont arrivés au bout du rouleau. Fini les bons sentiments, c’est au tour de la Justice League Dark de prendre le relais ! Des années que l’on parle d’un projet de film sur cette équipe de superhéros de l’ombre, menée par John Constantine. Et bien ce ne sera pas un film, mais une série, produite par J.J Abrams. Bravo et merci.

 

Vous en voulez encore ? Ce bon J.J va aussi produire une série inspirée de Shining pour HBO. Elle sera centrée sur le mythique Hotel Overlook et sa fameuse Room 237. HERE’S JOHHNY !

 

18-04-20 / Jour 81 (ou 18)

 

Cher journal. Je sais que ça ne va pas être facile. Je sais que ce n’est pas toujours facile à encaisser… Mais je vais avoir besoin d’un peu de temps pour moi. Je ne te parle pas de rupture. Juste de faire un break. J’ai besoin de me retrouver, de prendre du temps pour moi. Je sais que tu n’apprécies pas le temps que je consacre à la machine à café ces temps-ci. Mais elle… Elle au moins, elle fait du café. Du bon café. Je vais en avoir besoin pour me faire l’intégrale de Better Call Saul saison 5.

 

21-04-20 / Jour 21

 

Je t’ai manqué ? Tu ne me demandes pas si Better Call Saul est devenu mieux que Breaking Bad ? Tant mieux, parce qu’on en peut vraiment plus de cette question. (La réponse est oui).

 

Les Looney Tunes vont avoir droit à une toute nouvelle série. Je décide de sortir un énorme bol. Je le remplis de céréales. Je verse du lait, et je me refais les classiques de Bugs Bunny sur YouTube. C’était mieux avant.

 

Comme si la torpeur ambiante ne suffisait pas, une version live-action du manga One Punch Man vient d’être annoncée. Pourquoi ? Pourquoi être aussi corrompu ?

 

22-04-20 / Jour 222222222222 #ERROR

 

Aujourd’hui cher journal, l’enfermement me pousse à une réflexion que je n’avais jamais osé mener. Les questions existentielles se bousculent dans ma boîte crânienne. Qu’est-ce que la conscience ? L’Humanité se limite-t-elle au principe cartésien d’une enveloppe charnelle et un tas de cellules interconnectées ? Ou bien est-ce une histoire de spiritualité, d’émotion et de compassion ? Un androïde doté des mêmes émotions que l’humain peut-il à son tour le devenir ? Suis-je moi-même un androïde ? Un hôte ? Un réplicant ? Comment savoir ? Pris d’assaut par toutes ces problématiques, ma manière grise sature (à moins que ce soit mon disque dur interne). Heureusement, on apprend à l’instant que Westworld sera renouvelé pour une quatrième saison.

 

24-04-20 / Jour 24

 

Alors que le monde confiné célèbre les un an d’Avengers Endgame, mes tympans découvrent avec émois le nouvel EP Maison de Roméo Elvis. Qui aurait cru que le rayon de soleil du confinement viendrait de Belgique ?

 

Ah, et Woodkid a lâché un nouveau morceau. 7 ans après avoir quitté la musique, le producteur français revisite de manière très personnelle le mythe de David contre Goliath.

 

Je viens de terminer Bojack Horseman. Rectification, c’est la fin de Bojack Horseman qui vient de me terminer.

 

26-04-20 / Jour 13x2

 

Au cas où vous n’en auriez pas assez, Disney vient de commander une série Star Wars avec une héroïne féminine. Bientôt, il y a aura autant de projet Star Wars que d’étoiles dans le ciel.

 

27-04-20 / Jour Revolution 909

 

Toujours Around the World, les Daft Punk viennent d’émerger de leur silence en annonçant produire la bande originale du prochain film de Dario Argento. Soit l’un des maîtres du Giallo, ces films italiens qui rassemblent horreur et érotisme. Ça faisait 7 ans que les robots n’avaient pas lâché de la musique. Prime time of your life.

 

28-04-20 / 28 Jours plus tard

 

Les jours passent, et le récit post-apocalyptique suit son cours. Aujourd’hui, je me réveille comme Cillian Murphy dans 28 jours plus tard.

 

Si vous aimez l’horreur, les années 80 et l’acuponcture, vous connaissez forcément Hellraiser. Série de films mythique et radicale, elle met en vedette un certain Pinhead, qui est probablement l’un des visages les plus terrifiants (et imposants) que le cinéma de genre ait connus. Bonne nouvelle, Hellraiser va avoir droit à une série sur la chaîne HBO. Soit la maison de Chernobyl, Westworld et Game of Thrones. Que demander de mieux ?

 

 

29-04-20 / Jour combien déjà ?

 

Alors là, je n’étais pas prêt. Le monde n’était pas prêt. Et pourtant, c’est une réalité : The Wire, l’une des plus grandes séries de tous les temps, va avoir droit à une suite. Mes yeux s’illuminent.

 

Un nouveau volet d’Assassin’s Creed vient d’être annoncé. Ça s’appelle Valhalla, et le premier trailer dévoilé a tout d’un remake plan par plan de la série Vikings. Mes yeux s’illuminent de nouveau.

 

J’ai fait durer le plaisir autant que possible, mais cette fois c’est bon : j’ai terminé le remake de Final Fantasy VII. Retour à la réalité.

 

30-04-20 / Jour 30

 

Alors qu’avril découvre son dernier fil, un dicton de mes grands-parents me martèle le lobe frontal : en mai, fait ce qu’il te plaît. Vraiment ? Je commence à avoir des doutes sur la possibilité d’un jour vraiment pouvoir apprécier l’air pur. Ma seule certitude, le mois qui va suivre sera rempli de films, jeux, séries et album qui me permettront de tenir le coup.

 

Encore 11 jours à tenir. Ça peut paraître anodin, mais à l’heure où j’écris ces lignes, c’est plutôt la promesse d’une éternité. Je me range donc du côté d’IAM. Demain, c’est loin.

 

Partager