Bah Alors ?

Carla Rapicano : "La natation c'est ma passion"

18 août 2020
de Enzo Zanchi

Carla Rapicano, 25 ans, est porteuse du gène de trisomie 21. Depuis l’âge de 4 ans, elle pratique la natation en sport adapté, et à force de passion et de persévérance, elle est devenue aujourd’hui une grande championne. Ses parents, Nadine et Jean-Marie Rapicano suivent avec fierté le parcours de leur fille qui collectionne les médailles en natation.

 

Championne départementale, régionale, nationale, d’Europe et même du monde. Il manquerait de la place pour énumérer toutes les médailles que Carla a gagnées. Une passion pour la natation dès le plus jeune âge facilitée par une aisance particulière dans le milieu aquatique dès ses premiers mois. Mon plus gros souci c’était qu’elle ne sache pas nager » explique Nadine, la maman de Carla. « Carla a toujours eu un contact avec l’eau, que ce soit aux bébés nageurs où elle a été à l’aise tout de suite. Quand elle était un peu plus grande, tous les étés on allait nager à Gallieni. Jean-Yves Gabriele son entraîneur actuel m’a dit : « elle se débrouille bien, tu devrais te rapprocher d’Handisport ». Et ça s’est fait comme ça ». C’est ensuite à l’âge de 4 ans que Carla intègre son premier club, à l’AMSLF Fréjus Natation. Pendant 11 années, Carla évolue en club valide et c’est sur le tard à l’âge de 18 ans qu’elle commence la compétition en sport adapté.

 

Du travail, beaucoup de travail

 

« J’aime gagner, je suis une compétitrice » confie Carla. Un mental d’acier forgé par une motivation sans failles et de nombreuses heures passées dans l’eau à l’entraînement. « Carla c’est une bosseuse, une guerrière » assure Jean-Marie, son père. 5 à 7 fois par semaine, parfois à raison de 2 fois par jour, Carla multiplie les longueurs pour travailler l’endurance, la vitesse, le physique, rien n’est laissé pour compte. « Quand on voit le chemin parcouru, on est fiers » expliquent Nadine et Jean-Marie. « C’est beaucoup de travail et ce n’est pas dû au hasard. Elle a vécu des choses que les gens valides ne pourront pas vivre ». En plus, les personnes trisomiques ont une plus grande fatigabilité que nous. Mais Carla est vraiment motivée et passionnée ».

 

Le plus beau souvenir de Carla, ses trois premiers titres de championne du monde de relais féminins en natation INAS (une compétition réservée aux sportifs en situation de handicap mental ou psychique). Un superbe moment qu’elle compte bien revivre au prochain rendez-vous mondial : « je veux être championne du monde en individuelle ».

 

Pendant le confinement, Carla a continué de s’entraîner à raison de presque 2 heures par jour pour éviter les blessures et garder une certaine forme physique. « J’ai couru et suivi un programme donné par mon entraîneur ». Carla commence déjà à se préparer pour le prochain grand rendez-vous de natation en sport adapté. Le Championnat d’Europe au Portugal en mai 2021. « Je vais être en forme » assure Carla, plus motivée et déterminée que jamais. »

 

Enzo Zanchi 


 

Partager