Bah Alors ?

Les Lutins de l’Iscle : « On a décidé de se battre »

18 août 2020
Roquebrune-sur-Argens
de Enzo Zanchi

Alexandra Bruno est la présidente de l’association « Les Lutins de l’Iscle ». Parent d’un enfant autiste, elle et son mari ont décidé de fonder cette association pour venir en aide aux enfants en situation de handicap mental ainsi qu’à leur famille. 

 

Située dans le centre-ville de Roquebrune-sur-Argens, l’association « Les lutins de l'iscles » est une équipe de 7 bénévoles qui prennent en charge des jeunes en situation de handicap mental. L’association les aide à développer leurs compétences et vient également en aide à leur famille souvent isolée. « Nous une équipe composée d’éducateurs spécialisés, d’aide soignantes mais aussi de stagiaires en service civique. On accueille tout type de handicap mental mais particulièrement des jeunes autistes. On organise des activités pour les enfants pour qu’ils développent leurs compétences » explique Alexandra Bruno. Travail d’autonomie, scolaire, activités sportives et artistiques, l’association accompagne chaque enfant au cours d’un suivi personnalisé pour répondre à ses besoins. « On remarque souvent que beaucoup de jeunes sont mal pris en charge. Ici chacun a ses objectifs personnels. Nous sommes là pour les accompagner et les aider à développer leurs capacités ». 

 

« Les lutins de l’Iscle » organise également des stages de professionnalisation pour les personnes en situation de handicap mental qui souhaite entrer dans la vie active. « On les accompagne pour qu’ils aient plus d’autonomie vers la vie professionnelle. L’association veut montrer que les handicapés mentaux peuvent faire quelque chose de leur vie. Le chemin est peut-être plus compliqué, plus long mais on peut y arriver. »

 

« Les mentalités évoluent doucement »

 

L’association travaille aussi en partenariat de mixité avec des centres de loisirs et des classes de CM2 pour que les enfants s’enrichissent de la différence de l’autre. Pour Alexandra Bruno, ces échanges sont nécessaires afin de faire changer les mentalités. « Il faut montrer aux gens qu’on peut voir autrement. Ces partenariats de mixité permettent d’ouvrir les mentalités chez les enfants et ensuite chez les parents. Plus les gens reconnaissent la différence tôt plus c’est bénéfique. Et quand on grandit ensemble on se rend compte que la différence n’est pas un problème ». « Les Lutins de l’Iscle » participent également à un spectacle en partenariat avec la mairie de Roquebrune-sur-Argens sur le thème de la différence. « Handistar » un spectacle regroupant des personnes en situation de handicap et non-handicapées, qui mélange plusieurs arts comme le chant, la danse ou encore le théâtre. « Ça montre qu’on est capables de faire de belles choses ensemble, de se mélanger et finalement de diminuer les différences ». 

 

Prochaine étape pour l’association, de nouveaux locaux plus grands, plus fonctionnels qui devraient être construit très bientôt : « Nous avons obtenu le terrain, le permis de construire et on espère que les travaux commenceront au début de l’année 2021. Ce sera une structure plus grande, de plain pied et plus adaptée. On aimerait aussi ré-utiliser nos locaux actuels pour créer un accueil de nuit temporaire ». 

 

Enzo Zanchi

Partager