Bah Alors ?

Tenet de Christopher Nolan

11 septembre 2020
de Arthur Deux

Attendu comme le film qui allait relancer le marché du cinéma post-Covid19, Tenet a tenu ses promesses en signant le meilleur démarrage de 2020, avec 809 601 entrées en France. Mêlant espionnage, action, et inversion de la temporalité, le long métrage de Christopher Nolan se veut être un thriller qui garde son spectateur en haleine pendant plus de 2h30. 

 

De quoi ça parle ? 

 

Difficile de résumer Tenet, tant l'intrigue du film est chargée en rebondissemments. On y suit un espion américain (incarné par John David Washington) chargé de sauver le monde d'une Troisième Guerre Mondiale. Rien de nucléaire, ni de chimique dans cette dernière, tout le problème réside dans la temporalité. Une génération future, capable de remonter dans le temps, a décidé pour sauver sa peau, de changer le cours des choses dans le passé. Notre espion a donc pour mission de retrouver et d'éliminer l'intermédiaire entre les deux époques, à travers lesquelles il voyage tout au long du film.

 

Qu'est-ce que ça donne ?

 

Des maux de tête. Plus sérieusement, Christopher Nolan, habitué des films qui retournent le cerveau, signe une grande performance scénaristique, et esthétique. Le spectateur est plongé dans l'histoire et dans cette faille spatio-temporelle dès les premières minutes. Chaque scène apporte une clé de compréhension sans pour autant que la fin ne devienne évidente. Les férus de physique s'y retrouvent sûrement parfaitement, alors que les moins connaisseurs peuvent parfois se perdre quelque peu dans le récit. On se régale tout de même avoir le réalisateur mettre en scène son obsession (Memento, Inception) en y construisant le film autour. Tenet est également réussi dans son style et sa beauté, grâce à certaines scènes potentiellement déjà cultes - il n'ya que Nolan et ses 200 Millions de budget pour faire crasher un Boeing 747 - ponctuées d'une BO très efficace. Travis Scott se permet même d'avoir le track du générique. Quand la conséquence n'arrive plus après la cause, tout change. C'est le sentiment qui ressort après le visionnage. Rien n'est rationnel et chaque étape a un sens. 
Heureusement qu'à la sortie, lorsque le puzzle s'assemble, tout parait plus logique. 

Partager