Bah Alors ?

Tennis : Dominique Thiem rejoint le cercle fermé des vainqueurs de Grand Chelem

14 septembre 2020
de Arthur Deux

En Finale de l’US Open, l’Autrichien s’est imposé 3 sets à 2 face à Alexander Zverev, et signe donc sa première victoire sur l’un des quatre circuits les plus prestigieux. Une consécration, après trois défaites à ce stade de la compétition, pour ce bosseur hors-pair, fer de lance de la nouvelle génération.

 

Premier joueur né dans les années 90 à remporter un Grand Chelem, le joueur de 27 ans réalise son rêve au terme d’un match au scénario fou et atteint, pour lui, « l’objectif de toute une vie. » Le début – peut-être – d’une longue série pour le premier nouveau vainqueur, depuis Marin Cilic en 2014 (à New-York également).

 

 

Une rencontre décousue

 

Dominique Thiem avait à cœur de soulever le trophée de l’US Open, après trois échecs sur la dernière marche. Dans un tournoi marqué par les absences de Federer, de Nadal et par la disqualification de Djokovic (à la suite d’un geste d’humeur dangereux), les deux finalistes savaient qu’il y avait une vraie opportunité à jouer. Cette pression grandissante s’est fortement ressentie pendant le match, avec des joueurs petits bras, poussés très vite à la faute. Zverev a pourtant très bien démarré, en s’adjugeant les deux premières manches (6-2 6-4), avant de voir son adversaire, de quatre ans plus vieux, revenir subitement.

Thiem a en effet su reprendre le dessus dans l’échange, jouer sur ses points forts pour gagner les trois sets suivants, d’affilée. Son expérience dans ce genre de rencontre a eu un rôle majeur. Il affirme : « J’étais si tendu au début... Je voulais tellement ce titre, et indubitablement j'avais en tête le fait que si je perdais, ce serait mon 4e échec. » La malédiction est donc supprimée, Thiem peut célébrer.

 

 

Réussite méritée

 

Critiqué au début de sa carrière pour son jeu défensif trop stéréotypé, l’Autrichien a su diversifier sa palette pour devenir un attaquant redoutable, et le placer 3e du classement. Le spécialiste de la terre battue n’avait jamais dépassé les quarts sur une autre surface avant Janvier 2020 (finale de l'Open d'Australie perdue contre Djokovic). Il montre donc qu’il est maintenant capable d’être menaçant sur de nouveaux tournois. Cet acharnement, et cette progression lui ont permis, dans la soirée du 13 Septembre, de franchir une étape symbolique de sa carrière. « J’ai dédié toute ma vie jusqu’à aujourd’hui à remporter l’un des quatre Majeurs. Maintenant c’est fait. »

Prochain rendez-vous important pour Thiem à Roland-Garros, où il sera sûrement attendu comme l'un des favoris. Il s’annonce d'ores et déjà tourné vers la quête d’un deuxième trophée majeur : « Physiquement, je serais à 100%.  Je viens d'atteindre un très grand objectif. J'espère que désormais je jouerai un peu plus libéré dans les grands tournois. »

Partager