Bah Alors ?

Allégement du protocole sanitaire à l'école : ce qui va changer dès ce mardi

21 septembre 2020
de Agathe Chéreau

Dans les écoles maternelles et élémentaires, les règles sanitaires vont être assouplies à partir du mardi 22 septembre. 

 

Les consignes sanitaires évoluent, à mesure que le virus évolue lui-même. Le ministère de l'éducation a annoncé que si un des enfants est testé positif au covid-19, la classe de celui-ci pourra "continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme cas contacts". Cet allègement du protocole sanitaire commence ce mardi 22 septembre et a pour but de minimiser le nombre de fermetures de classes.

 

Trois cas confirmés pour fermer une classe 

 

" Le protocole d'identification des personnes cas contacts, leur isolement éventuel, la fermeture possible de classes, voire d'écoles, sera toutefois appliqué lorsqu'il y aura au moins trois cas confirmés dans la même classe" indique le communiqué du ministère de l'éducation. Il faut également que ces trois cas confirmés viennent de familles différentes. 

 

Jusqu'à maintenant, lorsqu'un élève était considéré comme cas contact, il pouvait revenir en classe à condition qu'un test effectué au moins sept jours après le dernier contact à risque, soit négatif. 

 

Protocole sanitaire assoupli pour les enseignants aussi 

 

Les enseignants portant un masque, qui ont été en contact avec un élève testé positif et non masqué, ne seront plus considérés comme cas contact. Ainsi, ils n'auront plus à respecter l'isolement de 7 jours. Ces évolutions sont appliquées selon les conseils du Haut conseil de la santé (HCSP) qui estime que " les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du SARS-CoV-2".

 

Ces nouvelles mesures ont pour but premier de faire diminuer le nombre de classes et d'écoles qui ferment pour cause de covid-19. Ces fermetures sont en nette augmentation depuis la rentrée scolaire. Selon les derniers chiffres, 76 écoles sont actuellement fermées en France, à cause du nombre de cas de contamination.

Partager