Bah Alors ?

Jean-François Krakowski - 34 ans de présidence

06 octobre 2020
de Ibrahim Berbar

 


Après 34 ans à la tête du Saint-Raphaël Var Handball, Jean-François Krakowski quitte ses
fonctions…


Quelle est votre plus grande fierté ?


Ma fierté en ce qui concerne le handball est d’avoir construit ce club, de l’avoir pris en Nationale 3 et de
l’avoir fait monter en D1. A force de persévérance, avoir réussi à créer, dans un territoire où le handball
n’était pas forcément acquis et présent, un club en première division qui aujourd’hui est une fierté, je
l’espère, pour les Raphaëlois, les personnes de la CAVEM et pour moi personnellement.


À quelques jours de quitter vos fonctions, quel est votre sentiment ?


J’ai un sentiment du devoir accompli, je peux être fier de cette belle réalisation, d’avoir réussi à fédérer
autour de ce projet beaucoup de monde. Cette réussite est collective, nous avons réussi à rassembler
beaucoup de personnes, de partenaires et de collectivités.


Quel est votre plus beau souvenir ?


Notre première victoire en coupe d’Europe, en Ukraine. C’était le premier match de coupe d’Europe, on va
gagner à l’extérieur, on était un petit groupe, 14 joueurs + entraîneurs. C’était un moment très fort que l’on a
pu partager avec les joueurs présents. C’était vraiment un moment assez exceptionnel.


Avez-vous des regrets ? Des choses à ne pas refaire ?


Des regrets je n’en ai pas. Des choses à ne pas refaire forcément, il y en a toujours. Il y a toujours des
décisions qui ont été prises à un moment donné où on se dit qu’on aurait pu faire autrement, avec
l’expérience.


Qu’est-ce qui vous a fait rester toutes ces années?


L’amour de mon club, de ma ville. Je suis Raphaëlois, c’est ma ville, c’est mon club. J’avais envie de faire
quelque chose avec ce club. Aussi, c’est une expérience partagée avec des amis parce que c’est une aventure
humaine, c’est ça qui est important. Je n’ai pas réussi tout seul, à chaque fois j’ai réussi à associer à ce projet,
depuis plus de 33 ans, beaucoup de monde. C’était toujours une expérience enrichissante pour moi, c’est ça
qui m’a fait rester. Je suis resté aussi parce que ma famille m’a accompagné, sans elle je n’aurai pas pu rester
aussi longtemps à la tête de ce club. ︎ ︎ ︎ ︎ ︎ ︎


Qu’est-ce que vous a apporté le club ?


Le club m’a fait grandir c’est indéniable. Il m’a aussi construit parce que j’ai acquis de nombreuses
expériences toutes ces années, en tant que manager mais aussi en tant qu’homme. Cela m’a servi pour moi
personnellement en tant qu’humain mais aussi professionnellement, dans mon métier à la ville de Saint-
Raphaël. C’était du gagnant-gagnant, je pense que j’ai beaucoup apporté à ce club et le club m’a beaucoup
apporté en retour.


Comment envisagez-vous l’après ?


L’après va être sportif mais différent, j’aime bien me lancer des challenges sportifs, j’ai fait l’Ascension du
Mont-Blanc, l’année dernière le GR 20 sportif, là je suis sur un challenge du Tour du Mont Blanc. Du côté
professionnel, ma vie est tracée à la Mairie de Saint-Raphaël. Mais je vais surtout partager des moments avec
mon épouse parce qu’elle a sacrifié beau- coup de choses pendant toute cette période donc il faut aussi que
les choses s’inversent un peu.


Si vous aviez un dernier mot à dire ?


Merci, merci à toutes les personnes qui m’ont aidé, qui m’ont accompagné, qui ont fait que ce club existe. Je
n’ai pas réussi tout seul. J’ai réussi avec des dirigeants, des joueurs, des partenaires, mes supporters. C’est à
toutes ces personnes à qui je dis merci.

Partager