Bah Alors ?

Vaccination Covid : Frédéric Masquelier fait un point sur la situation

12 janvier 2021
de Nicolas Le Sanne

 

 

 

La campagne de vaccination prend un retard phénoménal en France. Par rapport à d’autres pays, la France s’en sort très mal : À peine 5 000 personnes vaccinées, la situation devient urgente et beaucoup de monde se questionne sur les délais dans notre zone d’agglomération. Le maire de Saint-Raphaël et président de la CAVEM Frédéric Masquelier s’est enfin exprimé sur la situation. 

 

Dans un communiqué de presse publié ce mercredi, le maire de Saint-Raphaël a tenu tout d’abord à s'exprimer à toute la population de l'agglomération de la CAVEM. En bref, il tient à assurer et rassurer quant à l’arrivée du vaccin chez nous à une échelle plus importante et ce qui a déjà été fait dans notre agglomération : “ (Beaucoup de choses ont été faites) comme ici à Saint-Raphaël pour le centre de diagnostic lors de la première vague, et du centre de dépistage lors de la seconde vague”. 

 

Les questions de Masquelier

 

Dans la suite de ce communiqué, le maire de Saint-Raphaël a tenu à être clair et à avoir une “totale transparence” sur la situation. Tout d’abord, pour lui le rôle des maires de France est indispensable et même plus important que quiconque dans le rôle de la vaccination pour le Covid : “les communes et les intercommunalités sont les seules institutions à même d’agir concrètement sur le terrain comme ici à Saint-Raphaël (...) les Mairies sont les seules institutions à disposer des personnels, des locaux et des moyens de communication pour mener une telle campagne de proximité”.

 

Mais le problème ne vient pas de là pour le maire, il demande plus amples informations de la part de l’Etat et des agences de santé, tant que ces informations ne seront pas données rien ne pourra évoluer. C’est pour cela que dans ce communiqué, le président de la CAVEM a posé cinq questions à ces instances pour les faires réagir et enfin changer les choses : 

  • Combien de doses de vaccin sont physiquement disponibles pour le Var à la date du 5 janvier ?

  • Quelles sont les prévisions, semaine après semaine des doses disponibles pour le Var et le territoire de la Cavem au cours des trois prochains mois ?

  • À quelle date les citoyens non prioritaires du Var et de la Cavem pourront-ils se faire vacciner ?

  • Combien de personnels de l’administration de la santé seront affectés sur notre territoire pour mettre en œuvre cette politique de vaccination ?

  • De quels moyens communaux l’Etat a-t-il besoin pour accompagner la campagne de vaccination ?

 

Frédéric Masquelier a promis d'apporter des réponses dès que le directeur de l’ARS y aura répondu. 






 

Partager