Bah Alors ?

Conseil de veille et d’action de la CAVEM, une motion contre le gouvernement :

13 janvier 2021
de Nicolas Le Sanne

 

Plus de trois mois après le premier conseil de veille et d’action de la CAVEM, les représentants de l’agglomération se sont à nouveau entretenus ensemble pour faire un point sur la situation qui semble de plus en plus chaotique. Pendant ce conseil, Frédéric Masquelier, président de la CAVEM ainsi que les autres ont décidé d’un projet de motion. 

 

Pendant ce conseil qui a eu lieu ce lundi 11 janvier, les dirigeants de la CAVEM (Communauté d'agglomération Var Estérel Méditerranée) ont voté à l’unanimité un projet de motion ayant pour but de faire avancer le déroulement de la vaccination dans notre région qui d’après les chiffres sortis aujourd’hui est la région la plus en retard sur le nombre de personnes vaccinées. Dans ce communiqué, plusieurs corps de métier prennent part à la fronde contre l'État : “Les 5 Maires des communes composant la Communauté d'Agglomération Var Estérel Méditerranée réunit le 11 janvier 2021 ont adopté à l'unanimité la résolution suivante chaque maire est mobilisé depuis le mois de mars 2020, et plus particulièrement au sein de la CAVEM avec les médecins hospitaliers, les médecins de ville, les infirmières libérales, les pharmaciens, les partenaires de santé, le SDIS, la police nationale pour organiser une réponse territoriale, c'est le Conseil de Veille et d'Action”. 

 

Ainsi, un objectif commun, se liguer contre le gouvernement qui ne fait pas correctement son travail. Comme cité l’autre jour par les maires de Fréjus et de Saint-Raphaël, ils ne demandent qu’une chose, la liberté d’action pour une vaccination optimale : “Les élus de la CAVEM ont fait la preuve de leur détermination et de leur capacité à se mobiliser et à mettre en place un état-major actif 7 jours sur 7, et 24h/24h, pour faire face à la crise, que ce soit pour la création du centre de dépistage ou du centre de test. Nous sommes prêts opérationnellement depuis plusieurs semaines alors même que ni les communes ni le niveau intercommunal n'ont été associés en amont aux décisions concernant l'organisation de la vaccination en toute transparence”.  

 

Autre contestation, le couvre-feu à 18h00 

 

Dans la suite de cette motion, Frédéric Masquelier ainsi que le reste des dirigeants de la CAVEM ne comprennent pas l’utilité d’un couvre-feu à 18h, qui serait obsolète. Pour eux toujours, les maires n’auraient pas été consultés alors que le gouvernement affirme le contraire : “Il n'y eut, en effet, aucune consultation des élus de la CAVEM alors même que notre territoire représente la seconde agglomération du Département, incluant les 4ème et 6ème villes en termes de population. Ce mépris doit cesser si nous voulons être efficaces et disposer d'une véritable organisation”.

 

Des éclaircissements sont ainsi demandés par les membres de la CAVEM au préfet du Var pour pouvoir assurer “la vaccination dans la durée et sauver un maximum de vies”. Des questions sont ainsi posées à la fin. Des questions qui attendent bien sûr des réponses dans les plus brefs délais : 

 

  • Combien de doses de vaccin sont physiquement disponibles pour le Var à la date du 11 janvier ? Comment arrivent-elles? Peut-on les transporter ? Si oui, quelle sera la logistique des transports ?

  • Quelles seront les prévisions, semaine après semaine des doses disponibles pour le Var et le territoire de la CAVEM au cours des trois prochains mois ?

  •  Qui établira les règles d'organisation et pratique de la vaccination ?

  •  Quelle sera la marge de manœuvre des communes ?

  •  Quels seront les moyens que les communes pourront mettre en œuvre pour accompagner la campagne de vaccination ? 

  • A quelle date les citoyens non prioritaires du Var et de la CAVEM pourront-ils se faire vacciner ? 

  • Combien de personnels de l'administration de la santé seront affectés sur notre territoire pour mettre en œuvre cette politique de vaccination ?

 

Des réponses qui on l’espère arriveront rapidement pour pouvoir enfin débuter cette campagne de vaccination massive dans notre zone d’agglomération. 

 

Crédit photo : © CAVEM - Christine DELVILLE












 

Partager