Bah Alors ?

PSG/OM : Le Classico a commencé après le match

19 janvier 2021
de Thomas Lajous

Sans un grand PSG, ni un grand OM, le Classico ne s’est pas enflammé. Dommage pour une finale de coupe. Sans supporters qui mettent le feu aux poudres, difficile de ressentir la tension électrique d’un PSG/OM. De plus, Mbappe et Thauvin semblaient très complices pendant le match et vont même échanger leur maillot à la mi-temps, ce qui a fortement agacé bon nombre de supporters des deux camps. Ces gestes sont accusés de nuire à la rivalité entre ces deux clubs.

 

Sur le match

 

Côté parisien, le niveau de jeu affiché n’était pas celui attendu. Kylian Mbappe, toujours dans ses œuvres, est passé à côté de son match avec de nombreux ballons perdus. Contrairement à Icardi, qui s’est appuyé sur ses qualités de bon renard des surfaces. Il marquera le premier but de la partie, frappera la barre de plein fouet ensuite, et permettra d’obtenir un pénalty. Il sera nommé homme du match. Défensivement, les Parisiens n’ont pas été beaucoup inquiétés par leur adversaire.

Côté olympien, les joueurs peuvent avoir des regrets. Non ultra-dominé dans le jeu au milieu du terrain, l’OM s’est réveillée trop tard en marquant leur seul but du match en toute fin de rencontre. Offensivement, Marseille n’a pas su concrétiser ses occasions et manque de précision sur la dernière passe et de réalisme sur les frappes. Contrairement à Paris, qui avec ses qualités individuelles, n’a pas rencontré cette difficulté. Le positionnement de Payet à la pointe de l’attaque n’était peut-être pas un choix judicieux étant donné que le Réunionnais n’a pas été dangereux en première période. Thauvin, de par ses accélérations, amenait un réel danger côté droit. Défensivement, l’OM a pu compter sur un Sakay et un Caleta-Car très solide.

En conférence de presse, l’entraîneur des bleus et blanc, André Villas-Boas semblait très frustré. Il a signifié « que la meilleure équipe avait perdu » et que « les joueurs du PSG avaient célébré comme s’ils avaient gagné la ligue des champions ». Mauricio Pochettino a été beaucoup plus sobre dans son analyse d’après match en félicitant ses joueurs.

 

Un Classico chaud sur les réseaux

 

L’entrée de Neymar à la 65ème minute de jeu nous a offert l’acte 2 du duel avec Alvaro Gonzalez. Un match dans le match qui avait commencé le 13 septembre 2020, lors du premier Classico remporté par les Sudistes depuis 2011. Cet acte 2 a tourné à l’avantage de la star brésilienne sur le terrain, car l’espagnol est tout simplement sorti de son match. L’impression que sa motivation était plutôt de toucher Neymar Jr que le ballon. C’est finalement sur les réseaux sociaux, après le coup de sifflet final, que les duels étaient les plus rudes. C’est Neymar qui lance les hostilités. Il va prendre un maillot de l’Olympique de Marseille, et faire le signe « non » du doigt. Une réponse à Dimitri Payet qui avait effectué le même geste sur un maillot du Paris Saint-Germain le soir de la défaite parisienne en finale de la ligue des champions. Puis le Brésilien va continuer, et chambrer A.Gonzalez sur Twitter en écrivant « Roi, n’est-ce pas Alvaro ? », qui va bien lui rendre en retour, ainsi de suite.  

 

Partager