Bah Alors ?

Les “non-essentiels” passent à la révolte

20 janvier 2021
Fréjus
de Nicolas Le Sanne

Les plus impactés par la crise économique engendrée par l’actuelle pandémie sont ceux laissés de côté par l’Etat. Restaurateurs, petits commerçants, serveurs, artistes de théâtres,... Toutes ces personnes ne peuvent plus exercer leur métier et ont décidé de réagir en créant un collectif et en manifestant ce mercredi à Fréjus.  

 

Trop c’est trop, ceux qui exercent un métier jugé “non-essentiel” par l’Etat n’en peuvent plus. Dettes, taxes, dépression,... voilà ce que subissent ces travailleurs qui ne travaillent plus. Des mois qu’on leur promet chaque fois la réouverture de leur commerce. Face à cette situation qui ne va pas en s’arrangeant, les professionnels concernés ont pris une décision primordiale : s’unir. Une douzaine de commerçants ont donc créé un collectif : “S.O.S ici va reposer un non-essentiel”. 

 

L'objectif est clair, comme le dit le dicton : “L’union fait la force”. Comme rien ne bouge quand ils agissent seuls, créer un collectif a été le meilleur choix. Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, les commerçants en détresse appellent à la manifestation : “Pacifique, apolitique, laïque, et ils l'espèrent éphémère". Leur but principal est de se faire entendre car ils jugent que leur sort est laissé pour compte et qu’ils n’ont aucune visibilité aux yeux de l’Etat. 

 

Ils ouvrent la manifestation à toutes les personnes qui veulent y participer : “ La manifestation est ouverte à tous les métiers : restaurations, cultures, loisirs, sports, divertissement, événementiel,... et tous ceux qui nous soutiennent : amis, clients, spectateurs, (...) de Fréjus à la CAVEM, du Var, des Alpes-Maritimes, de la région ou d’ailleurs, chaque non-essentiel désirant faire bouger les lignes est attendu !”. 

 

Enfin, il est rappelé certaines règles et demandes :

 

  • Être présent à 12h, Place Formigé à Fréjus

  • Dress code : être habillé en noir comme pour un enterrement

  • Porter un masque dans le respect des règles sanitaires

  • Se regrouper dans le respect et dans le calme.

 

Plusieurs dirigeants de commerces de la ville seront présents comme ceux du Mas d’Estel, du Public House, du cinéma le Lido,...

 

Le maire de Fréjus réagit 

 

Dans un communiqué de presse envoyé ce mardi, le maire de Fréjus David Rachline a apporté son soutien aux manifestants. Tout d’abord, il a tenu à rappeler que les élus locaux n’y étaient pour rien à l’inverse de l’Etat : “Un mépris certains de la part de l’État qui les considère explicitement comme "non-essentiels". Nous avons le devoir d’être solidaires de ces hommes et femmes qui ont un métier difficile et surtout éminemment important pour la vie de notre commune et plus largement de notre pays”. 

 

Enfin, il appelle tous les citoyens et adhérents à rejoindre le mouvement ce mercredi : “Je vous invite à venir manifester à leurs côtés demain à 12h30 sur la place Camille Formigé”. Il ajoute enfin qu’il prononcera un discours à cette occasion : “Je prononcerai à cette occasion un message de soutien au nom de la municipalité”.

 

Crédit photo : © Collectif “S.O.S Ici va reposer un non-essentiel”

Partager