Bah Alors ?

CAVEM : Fermeture de la déchèterie de Puget-Sur-Argens à effet immédiat !

19 février 2021
Puget-sur-Argens
de Nicolas Le Sanne

La déchèterie de Puget-Sur-Argens, rue du Chemin de la Plaine, s’est vue fermer ses portes par le président de la CAVEM Frédéric Masquelier ce mercredi 17 février. La cause, un trafic de métaux de plus en plus répandu dans la région ces derniers temps. C’est la solution radicale qui a été choisie par le président de la CAVEM, mais celle-ci reste provisoire. 

 

Frédéric Masquelier s’est rendu en tant que président de la communauté d’agglomérations à la déchèterie de Puget-Sur-Argens ce mercredi afin d'éclaircir un sujet qui fait débat : le trafic de métaux. Dans un communiqué il s’est exprimé en soulignant : “ Je me suis rendu aujourd’hui à la déchèterie de Puget sur Argens après avoir été informé de l’intrusion illégale de personnes, de vol de métaux pour alimenter un marché parallèle de revente et de menaces à l’encontre des agents de la collectivité”. 

 

Des décisions radicales 

 

Dans la suite de cette visite “surprise”, le maire de Saint-Raphaël n’a pas hésité une seconde, la déchèterie appartenant à la CAVEM a été fermée immédiatement. Mais ce ne sont pas les seules décisions qui ont étés prises puisqu’une série de mesures a suivi :

  • Demande d’une enquête administrative pour pointer précisément les dysfonctionnements.

  • Sécurisation de l’espace par de la vidéoprotection.

  • Appel aux services d’une société privée de sécurité pour assurer le gardiennage du site.

  • Dépôt de plainte par la CAVEM auprès du procureur de la République.

 

Tant que ses actions ne seront pas allées à leur terme, Frédéric Masquelier ne reviendra pas sur sa décision de fermeture. Pire encore, même si la déchèterie rouvre ses portes, le dépôt de métaux restera interdit tant que des choix clairs et précis ne seront pas pris.

 

L'enquête sera approfondie, le président de la CAVEM précise : “ Un courrier aux différentes entreprises de recyclage va être envoyé afin qu’une traçabilité complète puisse m’être garantie”. 

 

Enfin, il tient particulièrement à sensibiliser les entreprises de ce milieu au trafic de métaux pour que ce fléau ne se reproduise plus : “ Je vais également rencontrer, dans les plus brefs délais, les représentants de la fédération française du bâtiment et de l’industrie ainsi que ceux de l’union des industries et métiers de la métallurgie afin de les sensibiliser à ce problème intolérable”. 

 

Crédit Photo : ©Cavem

Partager