Bah Alors ?

Manque de doses de vaccin, David Rachline hausse le ton

19 février 2021
Fréjus
de Nicolas Le Sanne

La route vers la vaccination de la population continue son bonhomme de chemin en France : 2 255 595 personnes vaccinées depuis le début de l’année. L’Etat promet une immunité collective avant la fin du mois d’août. Le problème est la mauvaise répartition des doses. Certaines régions ont beaucoup plus de doses que d’autres. La région Provence Alpes Côte d’Azur est la région la moins fournie, ce qui irritent au plus haut point les élus, dont David Rachline. 

 

Très décriée depuis le début de la campagne de vaccination, la France a vite fait taire ses détracteurs : elle est passée de 1000 vaccinés à plus de 2 300 000 personnes en un mois. Une augmentation qui fait maintenant de la France un des pays les plus vaccinés au monde. Pourtant, derrière ces chiffres se cachent de grandes disparités. Ce qui entraîne une nouvelle polémique. Dans un reportage diffusé ce dimanche soir sur TF1, il est clairement montré et prouvé que la région PACA est la moins approvisionnée en doses de vaccin (qu’importe l’exportateur). Pourquoi cela ? La région PACA n’est pas la moins peuplée, elle est en plus la plus touristique avec la région parisienne. Les réponses apportées par le gouvernement sont très évasives, les élus locaux s’agacent, David Rachline compris !

 

L'incompréhension laisse sa place à la colère

 

Dans un communiqué de presse, le maire de Fréjus se demande en premier lieu la logique du gouvernement : “Nous apprenons que la Région PACA est la moins dotée en doses de vaccins en France métropolitaine. Pourtant, notre région est particulièrement touchée par la Covid-19. Cette situation alarmante nous interroge. Pourquoi les régions qui souffrent le plus en matière de contaminations se retrouvent-t-elles en dernières positions dans la dotation des doses de vaccins ?”. 

En effet, la région PACA est la deuxième la plus gravement atteinte du Covid en ce moment : il y a plus de 3489 personnes hospitalisées, ce qui ne justifie pas le peu de doses distribuées. 

 

Dans son communiqué, David Rachline hausse le ton contre le seul coupable d’après lui : le gouvernement. Il agit de façon hasardeuse pour la répartition des doses, ses actions révèlent son incapacité à agir : “C’est un échec stratégique, puisque l’administration n’a pas su mettre les zones les plus touchées en priorité. Un échec politique, enfin, puisque derrière les déclarations fortes du Président de la République qui déclarait "être en guerre" contre l’épidémie se cachent des territoires sous dotés en vaccins”. Il pointe du doigt les multiples échecs du gouvernement qui s’est caché derrière la communication massive autour de la vaccination, sans pour autant entrer dans les détails.


Enfin, le maire de Fréjus laisse exprimer sa colère et sa désillusion tant qu’à l’utilité du centre de vaccination intercommunal : “Je ne cache pas ma colère en tant que Maire de Fréjus et vice-président d'une intercommunalité qui a déployé en un temp-record un centre de vaccination performant, qui ne peut fonctionner à plein régime faute de disposer des doses nécessaires”. Il termine son communiqué en pointant le “mépris des élus locaux” et “l’amateurisme”. Reste à savoir si cela va faire évoluer les choses. Dans un monde qui se veut équitable, le nombre de vaccins attribué doit l’être aussi. L’Etat promet toutefois que cela va s’améliorer avec l’arrivée du vaccin Astrazeneca.

 

Crédit photo : ©THOMAS PADILLA / MAXPPP

Partager