Bah Alors ?

Magazines en ligne

Axé actu locale, culture et conso, il est  imprimé tous les mois. Dans ses pages, nous allons
à la rencontre de personnalités qui font vivre la communauté d’agglomération dans des interviews

fleuves qui vous étonneront à chaque fois. Aussi, des chroniques musicales, des critiques cinéma,
ou encore des tests consommateurs vous attendent dans ce mensuel pour la modique somme de 0€.

Bah Alors n°21 - juin 2019
Trop de bouteilles à la mer
juin 2019
Gratuit

LE MOT D'IBRAHIM BERBAR

 

J’ai trouvé une place de parking près du magasin Action, alors pour satisfaire ma curiosité je m’y suis garé et j’y suis entré. Le temps de faire ma manoeuvre, il y a eu au moins trois automobilistes qui m’ont demandé si je partais. Des tonnes de voitures qui tournent en rond devant le magasin - sorte de boutique de bazar qui, si elle baissait encore ses prix, donnerait de l’argent à ses clients pour qu’ils repartent avec plus de produits. Bref, une fois garé, j’entre dans le magasin. Du monde, partout et des rayons vides, déjà pillés par des centaines de personnes en moins d’une semaine. Je n’avais jamais vu ça. Des gens se ruent sur les derniers articles du magasin, déposant chaque produit dans leur chariot chéri comme le graal. On aurait cru qu’une guerre allait démarrer et que seuls ceux qui possédaient des bougeoirs à 50 centimes ou des pots de fleurs à 1 euro pourraient servir. Comme dirait Jérôme Bonaldi, les articles ont l’air “totalement inutiles et donc rigoureusement indispensables”. Bon allez, soyons cool quand même : certaines personnes avaient vraiment besoin de pots de fleurs et d’autres aimaient vraiment ces bougeoirs. Moi, je n’ai rien trouvé. Surtout parce que je n’avais besoin de rien. Mais l’ambiance magasin pré-récession n’a pas aidé.
 

Alors comprenez bien, je n’ai absolument rien contre Action. Ceux qui ont le courage de lire mes pénibles éditos savent déjà que je suis du genre à “aimer” le développement économique. Il faut de l’emploi, de l’animation, etc. Mais là, ça va peut-être un peu trop loin et pour plusieurs raisons.

 

D’abord, parce que comme dit plus haut, les êtres humains ont subitement retrouvé leur pouvoir d’achat quand ils ont vu qu’ils pouvaient repartir avec 50 articles pour 50 balles. Derrière cela, on oublie qu’à l’autre bout de la planète des gens ont dû sacrément être exploités pour fabriquer ces produits. Et là, je ne parle pas des matériaux chimiques utilisés.

 

Ensuite, le parking. Non content d’avoir flingué le bilan carbone pour apporter tous ces articles dans les magasins, les dizaines de bagnoles qui tournent en rond dans l’espoir de trouver une place rallongent un peu l’addition. Si les gens faisaient le calcul de leurs achats en y ajoutant le plein qu’ils ont consommé avant de se garer, sans doute que certains seraient refroidis.

 

Enfin, juste en face il y a le Village des Talents Créatifs. C’est très joli et monté avec des matériaux recyclés. Bon point. Puis à l’intérieur il y a des artisans qui fabriquent les mêmes produits. Alors ok ils sont sûrement plus chers. Mais ils sont fabriqués pour la plupart ici ou non loin, avec des matériaux plus solides et qui respectent sûrement plus l’environnement. Le prix ? Il annonce que dans l’affaire personne ne s’est fait exploiter, et que le type qui vous vend l’article connaît son produit. 

 

Alors sortir et consommer, ok. Aller à Action et prendre cette corbeille en plastique parce qu’effectivement vous en avez besoin pour stocker vos bouteilles en verre avant de les apporter au recyclage, pas de problème. Mais quand même, penser à acheter des choses qui doivent vous servir au moment où vous les acheter, c’est simplement faire moins mais mieux. Mieux pour vous, votre entourage et l’environnement. Parce qu’on n'y pense pas tant que ça à l’environnement. Enfin si, les collectivités et des associations y pensent. Alors je vous propose une chose : lisez les articles qui suivent, allez à la rencontre des acteurs pour l’environnement et ensuite réfléchissez à ce qui pourrait être le mieux pour vous et les gens que vous laisserez après vous. Et vous avez même le droit de faire ça en attendant l’ouverture de Steak n Shake et les 3 Brasseurs !