Bah Alors ?

Magazines en ligne

Axé actu locale, culture et conso, il est  imprimé tous les mois. Dans ses pages, nous allons
à la rencontre de personnalités qui font vivre la communauté d’agglomération dans des interviews

fleuves qui vous étonneront à chaque fois. Aussi, des chroniques musicales, des critiques cinéma,
ou encore des tests consommateurs vous attendent dans ce mensuel pour la modique somme de 0€.

Bah Alors n°25 - octobre 2019
Success starts with the first step
octobre 2019
Gratuit

Je me mettrai à écrire l’édito dans une petite heure. De toute manière j’ai aucune idée de quoi vous raconter. D’ailleurs ça m’énerve d’essayer. Et dans une heure, est-ce que j’aurai un truc à dire ? Peut-être que je devrai commencer cette nouvelle série Netflix pour penser à autre chose. J’y trouverai de l’inspiration si ça se trouve. Allez, je vais attendre encore un peu.

 

Je discute sur messenger avec un ami qui me dit que je devrais écrire sur le temps qu’on perd à attendre. Lui est en pleine crise depuis qu’il s’est motivé à aller à la boutique d’Orange un vendredi à 14h. C’est peut-être une piste.

 

J’ai oublié de faire tourner une machine. Je me suis fait pourtant la promesse hier qu’aujourd’hui tout le linge sera propre. Faudrait que je le fasse avant de lancer la série Netflix. Peut-être qu’en me levant du canapé, je vais me chauffer et sortir un édito en cinq minutes. Voilà que je cogite sur la gestion de mon propre ton. Bizarrement quand je me fais la morale, mon esprit me transmet ma propre culpabilité avec la voix et les intonations de ma mère. Ça peut être un début d’édito, tiens.

 

Retour sur messenger où un copain me montre des idées de costumes pour Halloween. Je ne fête pas Halloween et les photos qu’il m’envoie c’est des types qui utilisent leur gros bide comme l’élément principal de leur costume. Du coup, je sais pas trop comment le prendre. Peut-être qu’il faudrait que je me pèse histoire de savoir si j’ai pris du poids. Paraît qu’il faut plutôt mesurer son tour de taille. Je ne sais plus où j’ai lu ça et je pense que je devrais chercher sur Internet. Avant la machine ? pendant la série Netflix ? Après l’édito ? D’ailleurs est-ce que vraiment je parle de mon pote dans la file d’attente d’Orange ?

 

Si je dois parler de personnes qui attendent, je devrais mettre dans ma liste Hello qui attend pour mettre en page les corrections de Perrine qui attend mes articles qui sont attendus par certains lecteurs. Et voilà que je me rend compte qu’en prenant le temps de le perdre, je fais perdre du temps à pleins de gens. Quelle angoisse.

 

Des fois je me demande par quel moyen, mon corps et mon esprit se coordonnent pour effectuer des tâches à la seconde, pour prendre une décision en une milliseconde. Comme le fois où on a décidé de se lancer dans le magazine. En 24h on avait déjà l’idée, le style, les idées d’articles, le prévisionnel, et même si ça ne s’est jamais vraiment passé comme on l’envisager, on a réussi à surmonter un paquet de trucs en attendant la prochaine vague d’emmerdes. Bizarrement, l'entreprenariat pour certains, ça ne fait pas peur. Comme pour Charlotte, Amande, Gwen, Marie et Nico, Rémy, Céline et Valentin. Eux aussi se sont lancés sur une idée fulgurante. 

 

C’est peut-être une bonne idée pour l’édito. Je suis pas super sûr. Allez, disons que je vais faire une machine, lancer Netflix, taper “régime rapide” sur google, charrier mon pote qui attend chez Orange, débattre sur le choix des images de l’autre conversation, et penser à mon édito.